Издание Обще-Кадетского Объединения под редакцией А.А. Геринга
Tuesday May 23rd 2017

Номера журнала

Decorations et uniformes militaires russes representes sur porcelaine. – Vladimir von Richter



Aucune armée européenne n’a été aussi souvent glorifiée et sous des formes aussi diverses, sur des objets en porcelaine comme le fut la vaillante armée russe».

Cette phrase figure dans le beau livre édité à Paris en 1947 par le Cercle des Amateurs du Passé Militaire Russe au moment où je prenais connaissance à Londres des collectoins de Monsieur E.S. Mollo.

Eugène Mollo est né en Russie dans la province d’Oufa en 1904, fut élevé à lécole de Ténichev à St Pétersbourg et a terminé ses études supérieures en Angleterre après la révolution. Il y a environ 30 ans commença à collectionner les objets illustrant le passé militaire russe et grâce à dincessants efforts il put réussir une collection constituée en majeure partie darticles militaires russes de grande valeur artistique, souvent uniques dans leur genre.

Les objets en porcelaine russes dépassent la centaine et nous pouvons commencer par décrire 4 assiettes faisant partie dun magnifique service destiné à représenter les insignes dun ordre.

Voici leur brève histoire: cest vers le milieu du 18ème siècle quapparurent en Russie plusieurs commerçants anglais portant le nom de Gardner. Lun deux Franz Yakovlévitch, possédait à Moscou un bureau bancaire mais était vraiment spécialisé dans la fabrication de la porcelaine dont il avait acquis des connaissances très étendues au sein de la fameuse usine de Crown Darby en Angleterre. Avec persévérance Gardner rechercha en Russie largile qui conviendrait le mieux à la production de la porcelaine et après avoir inspecté la région de Moscou, l’Ukraine et la Sibérie il sen fut jusque dans la province d’Olonetz pour y trouver largile contenant suffisamment de kaolin pour la fabrication de la porcelaine.

En 1766, il reçut lautorisation de construire une petite usine près du village de Verbilk situé dans le district de Dimitriev, dans la province de Moscou. Ayant pour concurrents tant lusine impériale de porcelaine que des usines privées, il éprouvait beaucoup de difficultés dans ses débuts et en 1777 un de ses collaborateurs sétant lancé dans quelques opérations frauduleuses, lusine faillit être fermée, mais elle fut sauvée par lémission de ses magnifiques services de table ornés des ordres de l’Empire.

LImpératrice Catherine II de Russie possédait déjà un service dédié à l’ordre de St André peint dans un style baroque et offert en 1743 à Elisabeth, fille de Pierre 1er par le roi de Saxe. Catherine désirant posséder les services illustrant tous les 4 ordres de l’Empire exécutés dans les entreprises nationales dans de largile russe, par des ouvriers russes mais préférant à la manufacture impériale le travail de Gardner, elle les lui commanda à un prix qui, pour lépoque était fort élevé.

Le premier service de l’ordre de St Georges pour 60 personnes fut terminé en Novembre 1778 et coûta 6.000 roubles. Il suscita ladmiration générale ce qui provoqua limmédiate commande de 3 autres services, dabord celui de l’ordre de St André et de St Alexandre Nevsky pour 30 personnes au prix de 9.000 roubles les deux, enfin celui de l’ordre de St Vladimir pour 140 personnes au prix de 15.000 roubles. En effet, l’ordre de St Vladimir nayant été créé que le 22 Septembre 1782, ce fut le dernier a être représenté sur les services de porcelaine, l’ordre de St Georges ayant été institué le 25 Novembre 1769, celui de St Alexandre Nevsky le 21 Mai 1725 et celui de St André le 30 Novembre 1698.

Les sommes reçues pour la fabrication de ces services de table ont littéralement sauvé la fabrique de Gardner, mais cest au centuple quelle a rendu ce service à la Russie: jusquaux années 40 du siècle dernier, cette fabrique produisait de remarquables œuvres dart en porcelaine, simultanément d’ailleurs avec dautres usines russes (Popov, Miklachevsky, Baténiev, etc…) leur production ne cédant en rien à celles des meilleurs usines étrangères. Les Gardner complètement russifiés gardèrent la propriété de lusine jusquen 1892 quand ils la revendirent aux marchands en gros Kouznetzov qui, lui, ne produisit rien dartistique.

Sur tous les objets entrant dans la composition des services de table dits «des ordres» on retrouve lancienne et célèbre marque des usines Gardner, le «G» latin peint en bleu sous glaçage.

Ces services nétaient utilisés quaux solennités organisées en lhonneur de fêtes danniversaires de l’institution de l’ordre l’orsque tous les chevaliers de cet ordre étaient conviés au Palais dHiver où, après la célébration dun TE DEUM à léglise du Palais ils se retrouvaient autour de la magnifique table garnie de mets pour le moins impériaux. Pendant que lon portait des toasts et que lon vidait les coupes de cristal le canon tonnait sur les remparts de la forteresse Sts Pierre et Paul.

Nos photos représentent deux assiettes des services de Toffcre de St.Iré et de St Georges ainsi que deux échantillons des services fabriqués dans les années 30 du siècle dernier à la manufacture nationale de porcelaine pendant le règne de l’Empereur Nicolas 1er. On reste surpris de voir sur ces assiettes la scrupuleuse reproduction des dessins du célèbre L.A. Bieloussov dont le nom a été perpétué par une imposante série de lithographies représentant les uniformes de l’armée impériale. Les habiles artisans de cette manufacture out réussi à reproduire toute la complexité des couleurs sur les assiettes qui sont, comme on le sait, soumises à des cuissons répétées.

Ces assiettes ont été fabriquées non seulement pour servir à table mais aussi dans un but décoratif. Il est plus rare de rencontrer des uniformes militaires représentés sur des services à thé ou sur des tasses destinées à être offertes en cadeaux ainsi que sur des vases.

A l’envers de tous ces objets, véritables œuvres dart figure la marque bleue reproduisant linitiale «H» de l’Empereur Nicolas 1er ainsi que la mention suivante: «daprès la lithographie de Bieloussov», ainsi que lindication de l’unité militaire dont l’uniforme était représenté sur lassiette. Très souvent ces inscriptions étaient faites en français.

  • 1 — Officier supérieur du Régiment de la Garde des Cuirassiers de Podolie 1828 (en 1831 ce régiment est inclus dans celui des cuirassiers de la garde de Sa Majesté Impériale).
  • 2 — Porte-enseigne et tambour du Régiment de la garde Pavlovsky 1830. Daprès P. Chtchetinine, les bords de lassiette sont ornés par une alternance des aigles impériales de l’Empereur Nicolas 1er et des mitres de grenadiers, de sabres et de demi-sabres entrecroisés, le tout sur fond doré.

Vladimir von Richter


Голосовать
ЕдиницаДвойкаТройкаЧетверкаПятерка (Не оценивали)
Loading ... Loading ...




Похожие статьи:

Добавить отзыв