Издание Обще-Кадетского Объединения под редакцией А.А. Геринга
Tuesday May 23rd 2017

Номера журнала

LA MEDAILLE RUSSE «A LA BELGIQUE». – Francis M. Balace



Souvenir dune fraternité darmes:

L’attitude belge face à lultimatum allemand et l’héroïque défense de Liège provoquèrent une vague d’enthousiasme en Russie.

Dès les premiers jours de la guerre, un télégramme de S.M. Nicolas II avertissait le Roi Albert, commandant en chef de l’armée belge de ce que la croix de Chevalier de l’Ordre Militaire de Saint-Georges lui était décernée «pour la bravoure».

Dans plusieurs villes de Russie, des comités daide à la Belgique se constituèrent et entreprirent de recueillir des fonds destinés aux blessés de l’armée belge ou aux réfugiés, par la vente notamment de cartes postales militaires du peintre Solomko. C’est  sans doute un de ces comités qui fit réaliser en 1914 par le sculpteur russo-polonais A. Zakar une médaillle dargent à la gloire de la Belgique 1).

Cette médaillle est généralement peu connue des numismates et nous donnons ci-dessous la description de cette pièce ronde: Droit:

Le lion belge assis, la tête tournée de trois quarts vers la droite, appuyant les pattes antérieures sur un casque à pointe dofficier allemand et un drapeau dont la hampe est surmontée de laigle prussien. Devant le lion, écu de forme française ancienne portant la devise belge: L’UNION /FAIT/ LA/ FORCE. Lécu est accosté à droite dun laurier. La légende russe commence au-dessus de lécu et forme un demi-cercle suivant la partie supérieure de la médaillle: «W Edi /ne/ nii Sila» traduction de la devise nationale belge, les lettres NE du mot единении sont cachées par la crinière du lion. A l’exergue, sous le drapeau allemand, le millésime 1914 et la signature de l’artiste A. 2akar en caractères cyrilliques.

Revers:

La superficie est divisée en deux parties égales par une ligne horizontale. La partie supérieure porte l’inscription française: «A/ L’HEROÏQUE ET/ NOBLE/ NATION BELGE/ HOMMAGE DE/ SES ADMIRATEURS RUSSES». Les lettres des mots Nation Belge sont en caractères plus grands, la copulative et en caractères plus petits. Au-dessous de la séparation horizontale, la traduction russe de linscription française: («Gerojskomu i Blagorodnomu Belgijskomu Narodu Danj Voskiscenija Russkikh Ljudej 1914 G.». Comme à la partie supérieure, la copulative и est en caractères plus petits, les «Belgijskomu Narodu» en caractères plus grands. Le G. (abbréviation de goda, lan) est en caractères plus petits. Ce revers est composée de lettres ordinaires, non ornées, et na aucun caractère artistique. Diamètre: 32,5 mm.

Il sagissait à l’origine dune simple médaillle commémorative, sans doute vendue au bénéfice des bléssés et réfugiés belges. Mais à une date inconnue, qui coïncide peu-être avec la présence sur le front belge dune mission militaire russe en juin 1915 2), des exemplaires de cette médaillle furent remis à des soldats belges qui sétaient particulièrement distingués au cours des premiers combats.

Les militaires ainsi distingués voulurent porter de façon apparente la médaillle offerte: dans certains cas, la lettre A, premier mot le linscription française fut recouverte dune agrafe soudée. Le port du bijou seul étant contraire aux traditions belges, une bélière de cuivre argenté fut soudée à la partie supérieure de la médaillle qui se porta suspendue à un ruban de 35 mm aux couleurs belges noir-jaune-rouge 3).

Cette médaillle ayant été décernée non pas par le Gouvernement impérial russe mais par une société privée, les autorités militaires belges nen officialisèrent jamais le port, qui tomba en désuétude peu après la Révolution doctobre.

  • 1)                    A. Zakar est également lauteur dune médaillle commémorant sans doute la levée de légions polonaises par la Russie. Cette médaillle, dun diamètre de 32,5 mm également, existe en bronze et en argent. Elle représente au droit un polonais assis et un russe debout, accompagnés de la légende en russe et en polonais «L’Union fraternelle fait la force». Le revers montre les aigles héraldiques russe et polonais séparés par une fasce portant l’inscription bilingue «Les Russes aux Frères Polonais». Sur la médaillle éditée en Pologne russe à la même époque en l’honneur de la Belgique, et accessoirement sur la médaillle russe qui occupe, voir E. Maj…owski, Une médaillle polonaise en l’honneur de la Belgique (1914), dans Revue Belge de Numismatique et de Sigillographie, 1933, p. 69-76.
  • 2)                    Cette mission venait organiser le départ pour le front de Galicie du Corps Belge des Autos-Canon-Mitrailleuses.
  • 3)                    L’exemplaire qui nous appartient et qui fut porté par le Caporal mitrailleur Louis Mérotte est reproduit ci-contre. L’exemplaire du Cabinet des Méd’ailles de la Bibliothèque Royale Albert 1er, à Bruxelles, est la simple médaillle dargent. Louis Mérotte avait été cité à l’O.J.A. pour sa belle conduite au combat de Rabosée, devant Liège, dans la nuit du 5 au 6 août 1914 «en tenant tête avec sa mitrailleuse, à une attaque dinfanterie ennemie et lui infligeant des pertes énormes, plus de 150 cadavres allemands gisaient devant la redoute». Mérotte fut un des premiers décorés de la Croix de Guerre belge.
Francis M. Balace

 


Голосовать
ЕдиницаДвойкаТройкаЧетверкаПятерка (Не оценивали)
Loading ... Loading ...




Похожие статьи:

Добавить отзыв